The Ellen G. White Research ProjectLe Projet d’enquête Ellen G. White
Tenez-vous informé des dernières Recherches sur Ellen White

Beaucoup de faux prophètes sont venus dans le monde. 1 Jean 4:1

" Ces  livres ... fourniront les éléments de l’enquête"

 

  Accueil   Porte Fermée   Visions   1844   Top 7   Plagiat   Santé   Articles   Lettres   FAQ   Recherche   Commande

Ellen White et le Mystère d’Hénoc


Cet article examinera les écrits de Madame White au sujet d’Hénoc, révélant les sources mystérieuses dont elle s’est servie. Cet article révèlera également que le récit de Madame White diffère grandement du récit biblique en certains détails.

Hénoc l’Adventiste

Hénoc est une figure de la plus haute importance dans les écrits d’Ellen White. Malgré le fait que la Bible ne le mentionne qu’à travers quelques versets, Ellen White le mentionne des centaines de fois dans ses écrits. Selon ses écrits, Hénoc, atteignit la perfection de caractère qui permit à Dieu de l’enlever au Ciel. Hénoc est donc apte à représenter ce dont tout Adventiste du 7e Jour a besoin, ce qu’il doit s’efforcer de devenir avant d’être enlevé au Ciel lors de la seconde venue de Christ.

Peut-être qu’une des raisons pour lesquelles Madame White s’est identifiée si étroitement avec Hénoc, est qu’elle le croyait adventiste comme elle-même :

Hénoc était un Adventiste. Signs of the Times, 12 octobre 1904

En fait, un certain temps au début de sa carrière, elle prétendait avoir eu une conversation avec Hénoc, sur une planète mystérieuse ayant sept lunes !

Je fus alors conduite vers un monde ayant sept lunes, là je vis le bon vieux Hénoc [ !!! ] qui avait été enlevé. Sur son bras droit il portait une glorieuse palme, et sur chacune des feuilles était écrit "Victoire". Autour de sa tête se trouvait un diadème blanc éblouissant, et apparaissait sur le diadème, et au milieu de chaque feuille, le mot "Pureté", et tout autour du diadème il y avait des pierres de différentes couleurs dont l’éclat brillait plus que les étoiles, et projetaient des reflets sur les lettres en les magnifiant. Sur la partie arrière de sa tête, il y avait un arc qui délimitait le diadème, et sur l’arc était écrit "Sainteté". Au-dessus du diadème il y avait une ravissante couronne dont l’éclat surpassait celui du soleil. Je lui ai demandé si c’était le lieu d’où il avait été enlevé de la terre, et il a dit "Non, car la cité est ma maison, et je suis venu pour visiter cet endroit". Il se promenait sur place comme s’il se trouvait parfaitement chez lui. Early Writings, p.39

Démêler le mystère d’Hénoc : indice 1 - La Cité

Dans sa vision, Madame White affirme qu’Hénoc lui a dit : "la cité est ma maison". De quelle ville Hénoc lui parlait-il ? Un indice se trouve dans les Témoignages :

Mais le cœur d’Hénoc était tourné vers les trésors éternels, il cherchait la Cité céleste. Il avait vu le Roi dans sa gloire au milieu de Sion. Testimonies, vol. 8, p.330

Ici nous sommes informés qu’Hénoc regardait vers une ville céleste nommée Sion.

Le lien avec les Mormons

Sans que cela soit surprenant, Hénoc fut aussi une figure de première importance pour le prophète mormon Joseph Smith, parfois mentionné sous le pseudonyme "Hénoc". Comme Madame White, Smith brode en apportant une montagne de détails sur la vie d'Hénoc. Dans ses écrits intitulés La Perle de Grand Prix, Smith décrit comment Hénoc a fondé une ville nommée Sion :

Et Hénoc poursuivit sa prédication en toute justice devant le peuple de Dieu. Et il est arrivé que durant sa vie, il a bâti une cité qui fut appelée SION, la Ville de Sainteté. Moïse 7:19

Hénoc bâtit donc une ville nommée Sion. Cela ne vous rappelle t-il rien? "Mais attendez" direz-vous, "cette cité était sur terre, non au Ciel, n’est-ce pas?" Eh bien, elle a débuté sur terre, mais cette cité terrestre est bientôt devenue une cité céleste :

Et il arriva que le Seigneur montra à Hénoc tous les habitants de la terre ; il observa, et voici que Sion dans la suite des temps, fut enlevé dans le Ciel. Et le Seigneur dit à Hénoc : Vois, cette demeure est mienne à jamais. Moïse 7:21

Selon Smith, la cité de Sion d’Hénoc fut déplacée au Ciel et devint la cité céleste où Dieu demeure. Maintenant lisons ces citations d’Ellen White une fois encore :

Je lui ai demandé [à Hénoc] si c’était le lieu d’où il avait été enlevé de la terre. Non, car la cité est ma maison... Early Writings, p.39

Mais le cœur d’Hénoc était tourné vers les trésors éternels, il cherchait la cité céleste. Il avait vu le Roi dans sa gloire au milieu de Sion. Testimonies, vol. 8, p.330

Il semble que ce soit plus qu’une coïncidence, qu’à la fois White et Smith parlent de Sion, la cité céleste d’Hénoc. Mais les coïncidences ne s’arrêtent pas là.

Démêler le mystère d’Hénoc : indice 2 - Hénoc le chrétien

Selon Madame White, Hénoc ne fut pas seulement un Adventiste, mais aussi un chrétien ! :

Hénoc fut un représentant de Christ aussi sûrement que l’était Jean, le disciple bien-aimé... Ce Dieu qui marcha avec Hénoc était notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Il était alors la lumière du monde tout comme Il l’est maintenant. Ceux qui vivaient alors n’étaient pas sans enseignants pour les instruire dans le sentier de la vie, car Noé et Hénoc étaient chrétiens. Testimonies, vol. 6, p.392

Adam repentant et converti, fut un chrétien ; Abel était chrétien ; Hénoc était chrétien ; Noé était chrétien ; Abraham était chrétien. Signs of the Times, 13 janvier 1898, paragraphe 9.

Madame White décrit Hénoc comme étant un chrétien, des milliers d’années avant que les premiers chrétiens fussent ainsi appelés à Antioche, au premier siècle de notre ère. (voir Actes 11:26). Traditionnellement, pour devenir chrétien, il faut croire en la mort, en l’ensevelissement, et en la résurrection de Jésus-Christ. En fait, il ne faut pas seulement croire en Jésus-Christ, mais aussi être baptisé pour la rémission des péchés (voir Marc 16:16).

Autre lien avec les Mormons

Un des enseignements fondamentaux de Joseph Smith au sujet d’Hénoc, était qu’il fut chrétien. En fait, dans la citation suivante, nous trouvons Hénoc allant prêcher Jésus-Christ, appelant les gens à se repentir et à être baptisé ! :

Et Il lui dit aussi : Si tu te tournes vers moi, et entends ma voix, et crois, et te repens de toutes tes transgressions, et que tu sois baptisé dans l’eau, dans le nom de mon seul et unique Fils, qui est plein de grâce et de vérité, lequel est Jésus-Christ, le seul nom qui sera vénéré sous le ciel, par qui le salut sera donné aux fils des hommes, vous recevrez le don du Saint-Esprit, demandez toutes choses en son nom, et quoique vous demandiez, cela vous sera accordé. Moïse 6:52

Le fait qu’à la fois Joseph Smith et Ellen White aient enseigné qu’Hénoc était chrétien, n’est-il encore qu’une autre mystérieuse et pure coïncidence?

Démêler le mystère d’Hénoc : indice 3 - Les Visions d’Hénoc

Madame White nous informe qu’Hénoc reçut des visions du futur :

Comme les scènes du futur étaient offertes à sa vue, Hénoc devint un prédicateur de justice, portant le message de Dieu à tous ceux qui devaient entendre les paroles d’avertissements. Dans le pays où Caïn avait cherché à fuir la présence divine, le prophète de Dieu rendit publiques les scènes merveilleuses qui étaient passées devant lui en vision. Testimonies, vol. 8, p.330.

Par l’entremise des saints anges, Dieu révéla à Hénoc son intention de détruire le monde par un déluge, et Il lui fit voir pleinement le plan de la Rédemption. Par l’Esprit de prophétie, Il le mena vers les générations qui devaient vivre après le Déluge, et lui montra les grands événements en rapport avec la seconde venue de Christ, et de la fin du monde. Patriarchs and Prophets, p.85.

Observez 5 points à partir des citations ci-dessus :

  1. Hénoc reçut des visions du futur
  2. Hénoc alla prêcher dans le pays de Caïn
  3. A Hénoc il fut montré le Déluge
  4. A Hénoc il fut montré le plan de la Rédemption
  5. A Hénoc il fut montré la seconde venue du Christ

Connexions encore avec les Mormons

Remarquez bien que Joseph Smith a écrit sur tous ces cinq thèmes mentionnés ci-dessus, dans Perle de Grand Prix, Moïse chapitre 7 :

A reçu des visions du futur : Verset 4 -- Et je vis le Seigneur ; et Il se tenait devant ma face, et Il parla avec moi de même qu’un homme parle à un autre face à face ; et Il me dit : Regarde, et Je te montrerai le monde sur une période couvrant de nombreuses générations.

Est allé prêcher au peuple de Caïn : Verset 12 -- Et il arriva qu’Hénoc continua de parler au peuple, pour sauver les gens de Canaan, et les appeler à se repentir…

Lui fut montré le Déluge : Versets 34,38 -- Et le feu de mon indignation s’est enflammé contre eux ; et dans mon grand mécontentement, Je vais envoyer sur eux les flots, car mon ardente colère s’est enflammée contre eux... Mais vois, ceux sur qui tes yeux se porteront, périront dans les flots ; et vois, Je les enfermerai car Je leur ai préparé une prison.

Lui fut montré le plan de la Rédemption : Verset 55 -- Et le Seigneur dit à Hénoc : Regarde, il regarda et vit le Fils de l’homme élevé sur la Croix, selon la coutume des hommes.

Lui fut montré la seconde venue du Christ : Verset 60 -- Et le Seigneur dit à Hénoc : Je suis vivant, aussi viendrai-Je dans les derniers jours, dans les jours de méchanceté et de vengeance...

Les parallélismes entre les écrits de Joseph Smith et Ellen White sur Hénoc sont trop surprenants pour être ignorés. Bien sûr, tous les enseignements de Madame White au sujet d’Hénoc n’ont pas Joseph Smith pour origine. Sa description du halo de lumière sur Hénoc (pp 86) appelle à une description similaire à partir du Livre de Jasher :

Patriarches et Prophètes

Livre de Jasher

Après être resté pendant un temps parmi le peuple, travaillant à leur bien par l’instruction et l’exemple, il [Hénoc] devait se retirer pour passer un temps dans la solitude, affamé et assoiffé de cette connaissance divine que Dieu seul pouvait lui communiquer. S’entretenant ainsi avec Dieu, Hénoc vint à refléter de plus en plus l’image divine. Son visage rayonnait d’une sainte lumière, cette même lumière qui illumine le visage de Jésus. Quand il sortait de ces communions divines, même l’impie regardait avec crainte, l’impression du Ciel sur son expression. (p.86)

3:20. Et il [Hénoc] fit ainsi de nombreuses années, puis ensuite il se dissimula pendant six jours et apparut à son peuple un jour sur sept ; et après cela une fois par mois, puis ensuite une fois l’an, jusqu'à ce que tous les rois, les princes et les fils des hommes, aient recherché et désiré voir à nouveau la face d’Hénoc, pour entendre sa parole. Mais ils ne le pouvaient pas, car les fils des hommes avaient grandement peur d’Hénoc, et ils craignaient de l’approcher compte tenu de la crainte et respect divins dont était revêtue son expression ; aussi aucun homme n’osait le regarder, craignant d’être puni et de mourir.

Une grande confusion à propos d’Hénoc

Personne

Né en

Mort en

Adam

0

930

Seth

130

1042

Enosch

235

1140

Kénan

325

1235

Mahalaleel

395

1290

Jéred

460

1422

Hénoc

622

987 (enlevé)

Metuchélah

687

1656

Lémec

874

1651

Noé

1056

1656 (Déluge)

Madame White confond la situation, prétendant même plus loin qu’Hénoc était vivant et présent durant la construction de l’Arche:

Dieu était déterminé à purifier le monde par un déluge ; mais avec amour et miséricorde Il accorda aux Antédiluviens un temps de probation de cent vingt ans. Durant ce temps, tandis que l’Arche était en construction, les voix de Noé, Hénoc et nombreux autres, furent entendues en avertissements et supplications. Et chaque coup de vent sur l’Arche était un message d'avertissement. Australasian Union Conference Record, 15 septembre 1902

Elle place le départ d’Hénoc comme survenant "juste avant" le Déluge :

La translation d’Hénoc au Ciel juste avant la destruction du monde par un déluge, représente la translation de tous les justes vivants de la terre, avant sa destruction par le feu. (Spiritual Gifts, vol. 3, p.59)

Elle va plus loin encore en disant qu’Hénoc a été enseigné par Noé !!!

Hénoc reçut d’abord instruction de Noé, et il observa la loi de Dieu, et le servit avec ténacité de cœur. Review and Herald, 29 avril 1875

Hénoc prêchait-il tandis que l’Arche se construisait ? A t-il reçu instruction de Noé ? A t-il été enlevé "juste avant" le Déluge? Jetez je vous prie, un coup d’œil sur le tableau de droite ; selon la généalogie biblique de Genèse 5 :

 

QUESTION : Ellen White a t-elle réellement vu Hénoc en vision ? Ou a t-elle simplement fabriqué l’histoire ?

Commentaires sur le livre apocryphe d’Hénoc

Madame White fait cette observation dans le dictionnaire biblique adventiste, le SDA Bible Commentary :

Hénoc premier prophète -- Hénoc fut le premier prophète de l’humanité, il a prédit par prophétie la seconde venue du Christ dans notre monde, et Son œuvre en ce temps. Sa vie fut un modèle de cohérence chrétienne. Seules des lèvres saintes pouvaient prononcer les paroles de Dieu, pour dénoncer et juger. Sa prophétie ne se trouve pas dans les écritures de l’Ancien Testament. Nous ne pourrons jamais trouver aucun livre qui relate les œuvres d’Hénoc, mais Jude un prophète de Dieu, mentionne l’œuvre d’Hénoc (Ibid). S.D.A. Bible Commentary Vol.1, page 1088, paragraphe 2

Bien que le livre d’Hénoc disparut plus de 1000 ans, une copie fut découverte en Ethiopie en 1773. Une traduction en anglais fut réalisée en 1821, en Angleterre. Apparemment Madame White ignorait que le livre avait été redécouvert. Ce livre apocryphe d’Hénoc était celui que Jude citait à partir de :

Jude 1:14,15

Livre d’Hénoc 1:9

C’est aussi pour eux qu’Hénoc, septième depuis Adam, a prophétisé en ces termes : Voici, le Seigneur est venu avec ses saintes myriades pour exercer un jugement contre tous, et pour faire rendre compte à tous les impies parmi eux, de tous les actes d’impiété qu’ils ont commis, et de toutes les paroles injurieuses qu’ont proférées contre lui des pécheurs impies.

Voici ! Il arrive avec dix mille de ses saints, pour exécuter les jugements sur toutes les créatures, pour détruire la race des méchants, et réprouver toute chair à cause des crimes que le pécheur et l'impie ont commis contre Lui.

Tandis que le Livre d’Hénoc était accepté par certains des premiers chrétiens (tel que Jude), le livre perdit notoriété et cessa virtuellement d’exister durant plus de 1000 ans. Presque tous les érudits sont unanimes pour dire que le livre n’a pas été écrit par Hénoc. En fait, le livre paraît avoir été rédigé au cours du deuxième siècle avant J.C, et nous ne possédons aucune mention du livre comme ayant existé avant ce temps. Il est évident que Madame White n’avait aucune idée que le livre cité par Jude était une oeuvre apocryphe composée bien plus tard par quelqu’un d’autre qu’Hénoc. Ceci constitue encore un exemple par lequel Madame White révèle un manque de discernement divin, entre autres sur le sujet concernant Hénoc.

Conclusion

Madame White a t-elle eu oui ou non un discernement divin dans la vie d’Hénoc, est une question à débattre. Néanmoins, il est manifeste que ses écrits sur Hénoc semblent établir un parallélisme frappant avec les écrits du mormon Joseph Smith. Par ailleurs, ses commentaires au sujet d’Hénoc prêchant pendant que l’Arche se construisait, jettent plus qu’un doute sur sa crédibilité.

Les écrits de Madame White sur Hénoc sont intéressants car ils donnent souvent une bonne leçon de morale. Fondée sur les évidences présentées ci-dessus, une question toutefois demeure : Ses écrits sur Hénoc sont-ils des faits historiques glanés à partir de ses visions comme elle le prétend, ou sont-ils plutôt purement un récit de fiction imaginaire basé sur les écrits des autres ?

A vous de décider


BACKBACK
© 2004
Into All the World Wide Web